Première Guerre Mondiale

Temps de lecture estimé : 5 mn

L’Empire Allemand de 1871 à 1918

Constituants de l’État fédéré allemand : Royaume de Prusse, Royaume de Bavière, Royaume du Wurtemberg, Royaume de Saxe, Grand-duché de Bade, Grand-duché de Mecklenburg-Schwerin, Grand-duché de Hesse, Grand-duché d’Oldenbourg, Grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, Grand-duché de Mecklembourg-Strelitz, Duché de Brunswick, Duché de Saxe-Meiningen, Duché d’Anhalt, Duché de Saxe-Cobourg et Gotha, Duché de Saxe-Altenbourg, Principauté de Lippe, Principauté de Waldeck, Principauté de Schwarzbourg-Rudolstadt, Principauté de Schwarzbourg-Sondershausen, Principauté Reuss branche cadette, Principauté de Schaumbourg-Lippe, Principauté Reuss branche aînée, Ville libre et hanséatique de Hambourg, Ville libre et hanséatique de Lübeck, Ville libre et hanséatique de Brême, Reichsland Elsaß-Lothringen.

Colonies allemandes à cette époque : sud-ouest africain, cote occidentale, Afrique centrale, Afrique orientale, Afrique australe (en rivalité avec l’Angleterre), rivalité franco-allemande au Maroc, colonies et concessions en Chine, colonies dans les îles du Pacifique, colons et intérêts en Amérique latine, missions de formations militaires et intérêts économiques dans l’Empire ottoman.

L’Empire colonial de la France en 1914

En 1914, on compte des comptoirs qui sont des établissements de commerce sur une côte étrangère, les colonies qui sont la propriété de la métropole, occupées militairement et administrativement et exploitées par elle, enfin les protectorats où les « indigènes » conservent leur forme de gouvernement, mais où le protecteur dispose de l’armée, du maintien de l’ordre des affaires étrangères, de la justice du commerce et des douanes. Constituants des intérêts français : Maroc, Algérie, Tunisie, Sébégale, Soudan Français, Guinée Française, Côte d’Ivoire, Dahomey, Congo et l’est du Tchad, Madagascar, La Réunion, l’Indochine française, la Cochinchine, le Cambodge, Annam, le Tonkin, Saint Pierre te Miquelon, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane française, la Nouvelle-Calédonie.

L’Empire anglais en 1914

En 1914, on distingue des colonies anglaises de peuplement blanc : il s’agit principalement du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, et de l’Afrique du Sud. On distingue également des colonies anglaises d’exploitation : en Amérique, la Guyane et le Honduras britannique, en Afrique, Égypte, Soudan, Somalie, Ouganda, Kenya, Tanzanie, Zambie, Rhodésie, Nigeria, Ghana et de nombreuses autres, en Asie avec l’Inde, Hong Kong, et de multiples concessions en Chine. Enfin, l’Angleterre dispose aussi de relais stratégiques et commerciaux, dispersés dans le monde entier.

La Triplice

La Triplice est le nom donné à l’alliance conclue entre l’Empire allemand, l’Empire austro-hongrois, le Royaume d’Italie et l’Empire ottoman. En 1879, un rapprochement a lieu entre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie. En 1881, l’Italie demande son intégration dans l’association germano-autrichienne. Le royaume de Roumanie lui est secrètement associé ensuite. L’affrontement de l’Empire austro-hongrois et de l’Empire russe par pays interposés dans les Balkans a déterminé une nouvelle entente en Méditerranée, par laquelle l’Allemagne et la Russie signaient un traité de réassurance, afin d’éloigner définitivement Vienne de Saint-Pétersbourg. Avec les successions de Guillaume 1er et de Frédéric III en Allemagne, les changements de gouvernements italiens, un article supplémentaire d’assistance économique entre les trois puissances fut ajouté au traité. De 1890 à 1914, la Triplice tenta d’isoler diplomatiquement la France et d’entraver son expansion. La France s’allia donc avec la Russie. Afin de se protéger et de s’allier en cas de conflit, la France, le Royaume-Uni et la Russie créèrent en 1907 la Triple-Entente.

La Triple-Entente

La Triple-Entente est l’alliance militaire de la France, du Royaume-Uni et de la Russie impériale. Elle est la combinaison de plusieurs accords bilatéraux entre les trois pays : convention militaire entre la France et la Russie en 1892, en 1904, la France et le Royaume-Uni signent l’Entente cordiale qui régit les zones d’influences entre les colonies, en 1907, la convention anglo-russe délimite les zones d’influence en Afghanistan, en Perse et au Tibet. Ce sont les crises balkaniques, provoquées par l’Autriche-Hongrie, et celles provoquées par l’Allemagne qui allaient lui donner sa cohésion.