Robert de Courtenay est né en 1167/1168, de Pierre 1er de France et Élisabeth de Courtenay.

Pierre 1er est le sixième fils de Louis VI « le Gros ». Le frère de Louis VI deviendra Louis VII « le Jeune », père de Philippe II « Auguste ». Robert 1er de Courtenay est donc cousin de Philippe Auguste.

A la suite de la conquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1024, il reçoit les châteaux de Nonancourt et Conches (27). Il devint ensuite en 1205 seigneur de Champignelles, Malicorne, Charny-en-Gâtinais, Vermenton et Villeneuve-Les-Genêts (89) ; Châteaurenard et Chantecoq (45).

En 1210/1211, aux côtés des seigneurs du nord de la France, il participe au début de la croisade contre les Albigeois.

En 1223, il est nommé Grand-Bouteiller de France du roi Louis VIII, fils de Philippe Auguste.

Première épouse vers 1200, Constance de Toucy, dame de Bléneau (89) qui décède en 1215.

Le 18/10/1218, il épouse Mahaut, veuve de Jean III de Beaugency, dame de Mehun-sur-Yèvre (18), Cloyes (28) et Selles-sur-Cher, devenant ainsi seigneur de ces terres. Elle décède en 1240. Elle était la fille de Philippe, seigneur de Mehun-sur-Yèvre.

Robert de Courtenay porte d’or à trois tourteaux de gueules brisé d’un lambel à cinq pendants d’azur en chef.

Aux origines, Bouteiller (en latin buticularius) était un titre donné au Moyen Âge à l’officier chargé de l’approvisionnement en vin d’une cour royale, impériale ou princière. Il pouvait aussi avoir un rôle d’échanson, ce qui signifie qu’il pouvait être amené à servir le roi à table dans les grandes occasions.

Sous la dynastie capétienne, le bouteiller perd sa fonction de gestion des approvisionnements de la cour, rôle désormais dévolu à des échansons. Il est désormais chargé d’administrer le vignoble du domaine royal, fonction pour laquelle il perçoit une redevance sur certaines abbayes fondées par le roi.

L’emplacement du château de Selles-sur-Cher, situé en val de cher au milieu du vignoble, le désignait particulièrement pour cette noble fonction.

Aujourd’hui, le château de Selles-sur-Cher renaît avec sa très ancienne tradition viticole. Après un premier essai de vinification d’une cuvée de 2016 qui sera prochainement commercialisée, le château s’est équipé d’un chai des plus modernes. Pour des renseignements plus détaillés, visitez le site du château.

Le nouveau chai du château est sur instagram.