Thibault le Tricheur

Le saviez-vous ?

16 janvier 975, décès de Thibault 1er de Blois, dit Thibault le Tricheur.
Thibault, né vers 910 sera le premier comte héréditaire de Blois, de Tours, vicomte de Châteaudun et seigneur de Vierzon, de Sancerres, de Chinon, de Saumur, de Beaugency et de Provins. Ce Thibault sera aussi connu sous le nom de Thibault le tricheur. Il mourut un 16 janvier entre 975 et 977.

Le comté de Thibault le Tricheur
Le comté de Blois sous Thibault 1er

Le château de Thibault le Tricheur à Selles

Thibault, est à l’origine du premier château médiéval de Selles-sur-Cher qui sera détruit par Philippe Auguste vers 1194.
Le bulletin de la société académique du centre, dans son édition de 1895-1905, indique que la châtellenie de Selles était au XIe siècle un fief de la ville d’Issoudun, dans la principauté de Déols. Les Normands firent plusieurs irruptions à Selles, dont l’une en 903 au cours de laquelle ils renversèrent la ville. Ils y revinrent plusieurs fois, jusqu’à ce qu’en 934 Ebbes de Déols se décide à les poursuivre. À la mort d’Ebbes de Déols en 935, Thibault de Blois, dans ses conquêtes, devint seigneur de Selles. Il en confia la défense à Humbault le Tortu, tandis que Geoffroy de Donzy était chargé de Saint-Aignan. Ce serait à cette époque que furent construites les fortifications de Selles, contre les Normands et surtout contre les seigneurs de Berry.
Saint-Aignan et Selles étaient probablement deux forteresses de défense de l’extrémité sud des terres conquises par Thibault intégrées à son comté de Blois, tandis qu’une enclave du comté d’Anjou subsistait à Montrichard. Concernant plus particulièrement Selles, il s’agirait de la première forteresse construite « en dur », située sur une motte médiévale existante. La présence d’ouvrages militarisés est signalée sous l’Empire Romain, le site gallo-romain étant alors nommé patriciacum. Dans son ouvrage du XIXe siècle sur l’histoire de Selles en Berry, Maurice Romieu situe le camp militaire romain de l’autre côté du cher en face de l’éperon, sur la commune actuelle de Billy. Notons qu’une voie romaine passait non loin de là au nord-ouest, reliant Bourges à Tours, suivant la rive droite du Cher. Selles est également située sur une voie menant de Blois à Déols (faubourg de Châteauroux).

La suite de l’histoire

Humbault le Tortu fut mêlé à la longue lutte entre les comtes d’Anjou et ceux de Blois. Ces comtes étaient en conflit depuis plus de 50 ans sur le contrôle de la Touraine. Alors que Foulques III Nerra, comte d’Anjou, est en pèlerinage à Jérusalem, Eudes 1er, comte de Blois, fils et successeur de Thibault le Tricheur, en profite pour lancer l’offensive sur les positions fortifiées du comte d’Anjou. Humbault prit part à la bataille de Pont-Levoy en 1016, où 3.000 à 6.000 hommes périrent. Cette bataille fut gagnée par le comte d’Anjou.

Première fin du château

Bien plus tard, dans la succession d’Humbault, on retrouve Selles dans le conflit entre Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion. À cette époque, Selles était défendue par une garnison anglaise. Philippe Auguste s’empara de Selles en 1194. C’est au cours de cet événement, que le château de Selles fut détruit.

Une interrogation sur le château de Thibault le Tricheur

Les forteresses construites par Thibault le Tricheur comportent un imposant donjon rectangulaire, défense ultime permettant au seigneur de s’y retrancher. Il en subsiste encore, comme celui de Montrichard, sur le cher en aval de Selles. Un autre exemple significatif est le château Saint-Jean Nogent le Rotrou. Le châtelet de ce dernier ressemble étrangement au châtelet ouest de Selles qui fut modifié par Philippe de Béthune, les parties hautes des défenses médiévales ont été remplacée par des toitures Renaissance. Nous ne saurons probablement jamais si le château de Selles comportait un tel donjon, du fait de sa destruction par Philippe Auguste, et des modifications successives réalisés par les seigneurs qui ‘ont occupé à travers les âges.

Le château de Thibault le Tricheur
Châtelet ouest de Selles-sur-Cher
Un château de Thibault le Tricheur
Châtelet du château Saint-Jean Nogent le Rotrou

Calendrier premier semestre 2018

Le calendrier du premier semestre 2018 au château de Selles-sur-Cher sera très riche en nouveautés ! Notez bien ces premières dates :

  1. Une véritable institution : les rencontres amicales. Tous les deuxièmes mardis de chaque mois, une réunion conviviale se déroulera à 19h, dans la salle Robert de Courtenay, cour médiévale du château. Des nouvelles de la vie du château et de l’association seront suivies par des échanges libres entre participants. Pour la convivialité, chacun peut y apporter ce qu’il désire, mais sans aucune obligation, la simple présence est la bien venue. Ce peut être l’occasion de rencontrer d’autres compagnons, et aussi ceux qui nous soutiennent, mais aussi de faire connaître les compagnons et le château à de futurs nouveaux adhérents ou soutiens.
  2. En février, retenez les dates du 14 au 18. Le Nouvel An chinois sera fêté au château, avec de belles surprises : des stands dans l’avant cour du château en entrée libre vous feront connaître les arts, la cuisine et la culture en Chine. Un feu d’artifice sera tiré au château en nocturne le 14. L’Ambassade de Chine sera présente, avec des reportages de la chaîne nationale chinoise CCTV3.
  3. Pâques sera l’occasion de faire participer les enfants à la chasse aux œufs le dimanche 1er avril.
  4. Les Geek Faëries seront de retour les 1, 2 et 3 juin.
  5. La fête médiévale se déroulera les 16 et 17 juin.
  6. Le 23 juin, de nouveau un spectacle pyrotechnique aura lieu toujours au château, par l’équipe très connue des Nuits de Sologne !

Ce calendrier du premier semestre 2018 est décidément très chargé, d’autres surprises vous attendent pour la suite de l’année.