Un tableau du Caravage

Un nouveau tableau du Caravage

Nouvelle découverte d’un tableau du Caravage, par Marc Labarbe, commissaire-priseur à Toulouse et Eric Turquin, expert.

Philippe de Béthune a fait découvrir à la France le peintre ‎Caravage.

Installé à Selles-Sur-Cher en 1604 Il est à l’origine de la partie renaissance du château, notamment les deux Pavillons Carrés qui subsistent.

Lors de ses ambassades de 1601 à 1605, il devient familier du pape Clément VIII. Il admire l’école naturaliste romaine, et sort de prison son peintre-phare, le maître lombard Michelangelo Caravaggio, Le Caravage, en 1603. Il ramène avec lui 4 tableaux du grand maître Italien découverts et sauvés des geôles de Rome.

D’abord exposés dans son hôtel particulier de Paris, il les dépose ensuite dans la galerie de ses collections dans son château à Selles.

A la vente du château, les tableaux furent donnés à une abbaye de Touraine, puis rapatriés à ‪#‎Loches pendant la révolution.

Redécouverts en 2006 dans une église de la ville, la polémique demeure autour de l’authenticité de ces tableaux mais seuls deux d’entre eux y sont ! Mystère autour des deux autres.

Parmi les 4 tableaux ramenés par Philippe de Béthune, deux sont connus : Souper à Emmaüs, et L’incrédulité de Saint-Thomas. Le tableau récemment découvert est La décapitation d’Holopherne. S’agit-il de l’un des tableaux de Béthune ? Le mystère demeure.

Nous en connaissions déjà une version « découverte dans un grenier », attribuée au peintre :

Caravaggio_Judith_Beheading_Holofernes

Mais celle récemment retrouvée est différente :

DR_STUDIO_SEBERT-xlarge_trans++V7P-rG3wEO47DQS4bwCPF4mvglFn27-DJRO20kHACDA

Deux œuvres, une seule scène, un seul peintre ?

La vidéo de Marc Labarbe sur cette découverte :

Un épisode de l’Ancien testament

Holopherne est un personnage du livre de Judith. Ce sujet fait partie des livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament. Holopherne est un général envoyé en campagne par Nabuchodonosor.

Nabuchodonosor II, roi de l’empire néobabylonien entre 605 et 562 av. J.-C. a envoyé Holopherne châtier les peuples de l’ouest, parce qu’ils ont refusé de le soutenir dans la guerre qu’il a menée contre le roi perse Arphaxad (cf. Judith I, 1). Après avoir pillé, tué et ravagé dans tout le Proche-Orient, Holopherne assiège Béthulie, une ville juive qui barre un passage dans les montagnes de Judée. Comme l’eau vient à manquer, les habitants sont sur le point de se rendre, mais une jeune veuve, Judith, d’une extraordinaire beauté et d’une richesse considérable, prend la décision de sauver la ville. Avec sa servante et des cruches de vin, elle pénètre dans le camp d’Holopherne. Ce dernier est tout de suite ensorcelé par la beauté et l’intelligence de cette femme. Il organise en son honneur un grand banquet à la fin duquel ses domestiques se retirent discrètement pour ne pas troubler la nuit d’amour qui, pensent-ils, attend leur maître. Mais elle continue à l’enivrer et, quand il est hors d’état de se défendre, elle le décapite avec l’aide de sa servante et revient à Béthulie avec la tête.

⇒ Pour aller plus loin :

  • La polémique, page 2.
  • L’œuvre de Caravage, page 3.